accueil
www.eghezee.org
Le petit train Zaman (1879 - 1917)

Carte postale Hock (Forville) de 1905
Il tient son nom de son créateur, le sénateur Joseph Zaman (1812-1894), qui était industriel, gros propriétaire, concepteur et actionnaire des sucreries de Boneffe et d'Ambresin. La voie de 9,5 km à l'écartement de 72 cm reliait les deux sucreries à la ligne de chemin de fer Namur-Tirlemont à la gare située entre Noville et Taviers. L'État avait imposé qu'il transporte aussi des voyageurs.

Inauguré solennellement le 15 septembre 1879, il eut l'honneur de transporter le roi Léopold II le 3 mai 1880. Sa machine (15 CV) n'étant pas assez puissante pour franchir la dénivellation à Branchon, on y avait construit un viaduc long de 127 m à 5,5 m du sol qui enjambait le Baty.
locomotive Zaman


De conception belge, les locomotives étaient dépourvues de tender et pouvaient ainsi circuler aussi facilement vers l'avant que vers l'arrière:
la réserve de charbon se trouvait du côté gauche de la chaudière et celle d'eau à droite.

Le trajet complet durait environ 40 minutes. Ce train fut très populaire, on venait même de Bruxelles ou de l’étranger pour le découvrir. Les voitures avaient des portes étroites qui interdisaient l'entrée aux voyageurs à l'embonpoint trop prononcé.

Les rails et les machines furent malheureusement emportés par les Allemands en 1917. La ligne fut rétablie en 1923 sous forme d'une ligne de tram à l'écartement de 1 m. Comme elle utilisait des machines plus puissantes, le viaduc n'était plus nécessaire et il fut démonté. Les bâtiments des quatre gares (Boneffe, Branchon, Wasseiges, Ambresin) existent toujours.
Une rue de Branchon porte son nom.

TracÚ de la voie en 1885 (Cartesius)

Liens:
- Bulletin communal de Wasseiges
- Wikipedia: la ligne 526
-Joseph Deleuze: le petit train

Accueil | Agriculture | Clubs | Liens | Loisirs | Organismes | Patrimoine | Plan